Les caractéristiques de notre modèle de gouvernance se veulent génératrices d’une dynamique sociale multidimensionnelle : accès à l’information,  ouverture et responsabilisation, gestion consciente des ressources, culture, reconnaissance des générations futures, protection de l’environnement et développement durable. Notre modèle se pense en cercles de gouvernance qui ont une autonomie propre tout en étant interconnectés comme tout système complexe.

Missions et visions des cercles de notre modèle de gouvernance

Missions et visions des cercles de notre modèle de gouvernance

Comme dans tout projet, les visions, les missions et les responsabilités se construisent et évoluent avec le temps, avec les échanges entre les cercles et ce qu’ils peuvent apporter en fonction des saisons. Nous devons sans cesse nous remettre en question et évoluer en fonction du lieu et des personnes qui y passent, y habitent.

Cercle « Accueils et départs »

Nous sommes dans un monde de l’immédiateté, de la consommation, où ce qui compte c’est ce que peut me rapporter dans le présent et pour mon bénéfice personnel l’exploitation du monde qui m’entoure. Nous suggérons de décaler la position de consommateur vers la position d’acteur d’un changement.

Naturia est un lieu à projets, un lieu d’intentions et de transitions en lien avec tout ce que le site (et ses habitants) suggère. C’est un lieu de récits en lien avec le passé et porteur d’espoirs pour le futur.

C’est un lieu qui se veut ouvert sur le monde extérieur, accueillant pour tous les acteurs dès lors qu’ils souhaitent s’y poser pour un temps (plus ou moins long)

Les entrées et sorties font partie de la vie normale du lieu, comme pour n’importe quel organisme vivant.

« Être concerné » et « être considéré » sont deux des repères que nous aimerions mettre en avant pour notre cercle.

Cercle « Alimentation »

Nous avons encore beaucoup de difficultés à respecter ce que la terre met à notre disposition. Si l’alimentation est à la base un besoin primaire, elle est devenue un enjeu majeur pour la société de consommation et un marqueur de toutes nos dérives. Aujourd’hui, en Belgique, 65% de la population n’a pas confiance dans le caractère sain de ce qu’il mange. S’alimenter autrement constitue une des premières démarches réalisables (pour certain car les inégalités sociales sont ici cruellement à l’œuvre) en vue d’initier des changements plus profonds.  Partager l’alimentation constitue aussi un excellent moyen de transmettre.

Naturia, c’est un espace et des moments de vie.  Inévitablement (et c’est heureux), on y mange et on y boit. Ce qui semble être une banalité ou une habitude devrait être pensé en lien et cohérence avec notre charte de valeur ou notre ADN (non encore défini).

Tout ce qui se mange et se boit à Naturia devrait se choisir sur base de multiples critères et une grille de lecture, par exemple :

Eviter tous les produits des géants de l’industrie agro-alimentaire

Favoriser le local et les circuits courts

S’assurer de la réalité « saine et juste socialement » des ingrédients et des composants de toute la filière (transport, condition de production (humain et animal)

Cercle « Observation de la permaculture »

Nous savons, lisons, entendons que nous nous dirigeons vers un épuisement des ressources, un possible effondrement, la destruction des forêts. Il y a les changements climatiques qui ne sont pas assez pris en considération et la nécessité de faire face à une migration de populations à long terme.
Nous avons besoin rapidement d’augmenter notre autonomie énergétique et alimentaire, de travailler à la résilience, de passer de l’individualisme vers le collectif. On a besoin des autres et mettre nos talents en commun nous fera avancer plus loin.

Le cercle s’intéresse à ce qui se fait au sein de chaque cercle. Il écoute, questionne, challenge et suggère, sur base des 7 dimensions de la fleur de vie de la permaculture.

A Naturia, le cercle veille de la façon la plus large à l’éthique de la permaculture : «  Prendre soin de moi, des autres et du monde ».

Le cercle cartographie et documente les principes éthiques de la permaculture et leur application pratique et contribue ainsi  à la rédaction d’une charte, à la proposition de lignes de conduite et ce, dès l’accueil (en collaboration avec le cercle « Accueils et départs »). Le cercle élabore un plan d’action avec le maraicher, évalue les besoins (en collaboration avec le cercle  « Alimentation ».

La permaculture met l’accent sur la coopération, sur le soin au « collectif », sur la transmission. Le cercle œuvre à la prise de conscience que tout ce qu’on fait a un impact. Il invite chaque cercle à se poser la question de sa place : « A quoi le projet sert dans l’écosystème ? Quelle énergie mon projet va injecter dans l’écosystème ? Quelle énergie en retour ?»

Cercle « Activités et loisirs »

Nous vivons sur  une terre que nous ignorons globalement, dans une organisation sociétale humaine qui montre de plus en plus qu’elle est au bout d’un cycle.  Le modèle démocratique s’essouffle. Entre peurs et angoisses de l’inconnu, la société humaine risque de se polariser et se figer dans des positions où chacun cherche à exister en (re)-créant le monde à son image sans prendre en compte l’interrelation de chacun avec tout ce qui nous entoure (le lieu, les êtres qui l’habitent,…)

Naturia est une conjonction d’espaces et de temps indissociables de nos valeurs cardinales, de notre ADN. Dans ce sens, nous encourageons toute forme d’activités et de loisirs qui :

  • respecte la nature en général et le site en particulier et qui en rapproche les participants
  • apporte de la joie, de la légèreté et du plaisir d’être ensemble
  • n’est pas motivé par un objectif d’enrichissement financier personnel
  • invite ses participants à la réflexion et à la meilleure compréhension de notre environnement
  • transmet du savoir et du partage de compétence
  • favorise la coopération plutôt que la compétition individuelle
  • contribue indiscutablement au développement de Naturia dans son ensemble et dans son identité
  • veille à la plus grande accessibilité (financière et culturelle)
  • ne cherche pas à trop grandir et qui laisse la place et le temps aux autres activités et Loisirs
  • soit « parrainée » par au minimum un coopérateur
  • s’adresse en priorité aux occupants de Naturia (qu’ils soient saisonniers ou de passage)
  • qui s’intègre dans le tissu et l’offre locale

Cercle « Observation des ombres »

La crise sanitaire que nous traversons est le symptôme des excès dans lesquels nous ont entraîné la société dite de consommation et la dynamique d’exploitation capitaliste.

Naturia, site rassemblant des enjeux écologique, sociologique, économique, apparaît comme un espace potentiel pour mettre en œuvre des pratiques transformatrices et des dynamique de transition.

Deux types d’ombres sont à prendre en compte : ce qui pourrait venir recouvrir les émergences et refermer les nouvelles pratiques sur des vieilles habitudes ; ce qui est appelé à sortir de l’ombre et dont il faut faciliter la venue au jour.

Le cercle se propose :

  • d’être attentif au potentiel du site, à ce qui s’y loge et à ce qui s’y découvre.
  • d’’être attentif aux embûches, à l’impensé, au retour du même
  • de maintenir l’attention des coopérateurs sur ces différents éléments.

Cercle « Relations extérieures »

Les relations humaines sont aujourd’hui mise à mal par des modes de vie radicalement opposés. De manière un peu caricaturales, nous pourrions distinguer, d’un côté, des humains qui limitent leur vision au court terme, se servent des ressources disponibles sans se préoccuper de leur renouvellement, exploitent et spéculent dans une zone d’intérêt restreinte ; de l’autre, des humains limités dans leur possibilité d’agir et de vivre, parfois obligés d’être de simples survivants, leur situation de précarité rendant toute vision à long terme impossible. Entre les deux, se maintiennent encore quelques espaces potentiels, porteurs d’espoir et d’une pensée possible pour renouer avec la justice et la nature, pour créer de nouvelles relations entre les hommes.

Le cercle « Relations extérieures » de Naturia se donne comme mission de développer des relations avec tout ce qui se présente comme extériorité, c’est-à-dire à la fois en dehors du projet mais aussi sur son bord, à sa frontière. Il s’agit de créer des passages vers des dynamiques similaires et de les intensifier dans de nouveaux échanges.

Nos relations se développent dans plusieurs directions :

  • Les locataires, à la frontière de notre présent, porteurs d’histoires et de savoirs pour mettre notre arrivée étrange en continuité avec ce qui a eu lieu;
  • Les personnes de la région qui se sont engagé dans des processus de transition, qui tentent de créer de nouveaux liens économiques entre eux, pour permettre à notre souci de discontinuité de prendre forme;
  • Les acteurs associatifs ;
  • Les autorités communales et régionales, que ce soit au niveau des réglementations propres à notre activité (CGT) ou au niveau plus politique et économique pour devenir acteur d’une réalité existante et tenter d’y jouer un rôle transformateur;
  • Les acteurs du champ touristiques : organisateurs de promenade à pied ou à cheval, loueurs de vélo, guides-natures ou historiques,… pour apporter aux touristes de passage des accroches vers de nouveaux récits.

Cercle de Gérance

Nous nous trouvons sur un site avec une histoire qui court sur plusieurs décennies. Cette histoire a laissé des traces dans les esprits et sur la terre.

Nous sommes face à la complexité de l’hypermodernité entre soucis écologiques, profusions technologiques et ambiguïtés politiques.

Nous devrons préciser des orientations de développement économique, faire des choix sociaux et solidaires sans être repris par les répétitions et les tentations du modèle néolibéral.

Nous sommes attentifs à la manière dont les dynamiques locales, communales et régionales vont interagir avec le site, avec notre manière de prendre soin de celui-ci et de ce qui l’entourent.

Nous voulons nous positionner avec la plus grande prudence face aux pratiques de gestion déresponsabilisantes, voire déshumanisantes pour préférer ce qui relève du « prendre soin ».

Le cercle de gérance de Naturia se donne comme mission de prendre soin du site, de ses habitants, de son écologie et de son économie au service des cercles et des idées promues par les coopérateurs.

Le cercle de gérance traite toute question pratique qui se pose au quotidien :

  • réponses aux questions, demandes et réservations (mails, téléphone et RS)
  • accueil et départ des campeurs,
  • paiement des prestations
  • entretiens au quotidien de toutes les infrastructures sur site
  • gestion et encadrement de toutes les activités et loisirs
  • gestion du personnel sur site
  • contacts avec les fournisseurs et les prestataires de service…
  • assurer la conciergerie

Le cercle de gérance veille à assurer une présence continue sur le site et assure un dialogue avec les locataires et le site au sens large : écoute des besoins, attention aux glissements.

FR